Skip to content

France: La cheffe de la Miviludes a démissionné

la grille du ministère de l'Intérieur, résidence de travail de Gérald Darmanin
© Ministère de l'Intérieur - La Miviludes dépend de Beauvau depuis 2020
La magistrate Hanène Romdhane a démissionné, mercredi 14 décembre, de son poste de cheffe de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).
Evangéliques.info

Un an et demi après sa nomination, Hanène Romdhane quitte déjà son poste. Choisie par Marlène Schiappa en avril 2021 pour relancer la Miviludes qui avait failli cesser d’exister, la magistrate a vu sa mise à disposition du ministère de la Justice s’arrêter. Elle a donc remis sa démission au président de l’institution, informe un communiqué officiel le 14 décembre. Des bruits de couloirs font état de relations très tendues. Christian Gravel salue cependant son travail et «la qualité de la rédaction du dernier rapport d’activité». Ce dernier a en effet mis en perspective l’accroissement de 33,6% du nombre de signalements en 2021.

Menacée de disparition en 2017, la Miviludes reste toutefois active. Christian Gravel note «une montée en puissance» qui se traduit par un renfort de moyens humains. Douze personnes travaillent dans cette mission contre huit auparavant. Il confirme aussi l’organisation des premières assises nationales de lutte contre les dérives sectaires en mars 2023 place Beauvau, siège du ministère de l’Intérieur. «Elles permettront d’amplifier la réponse de l’Etat face à l’accroissement de la menace sectaire», indique-t-il. Ces assises sont à l’initiative de Sonia Backès, secrétaire d’Etat chargée de la Citoyenneté.

Publicité

A lire aussi

>>Dérives sectaires : La Miviludes mentionne le CNEF dans son rapport avant de rétropédaler<<

>>Dérives sectaires: Les Églises évangéliques «problématiques» ne sont pas membres du CNEF<<

Thèmes liés:

Publicité