Skip to content

L’avortement jusqu’à 14 semaines, une victoire ?

© DR
L'édito de la semaine. «On a gagné ! Victoire !» Quelle nouvelle merveilleuse peut donc provoquer une telle allégresse chez des députés français? Un vaccin miracle? Une paix durable? La victoire que l'on célèbre c'est l'allongement de la durée légale de l'IVG.
David Métreau

«On a gagné ! Victoire !» Quelle nouvelle merveilleuse peut donc provoquer une telle allégresse chez des députés français ? Un vaccin miracle contre le coronavirus a-t-il été découvert ? Une paix durable est-elle désormais effective au proche orient ? La crise économique ne serait-elle qu’un mauvais souvenir ? Rien de tout cela. La victoire que l’on célèbre c’est le vote de l’allongement de la durée légale de l’IVG de 12 à 14 semaines.

Avec un délai d’avortement toujours plus retardé, les limites morales sont sans fin repoussées. Si une vie in-utero n’est qu’un amas de cellule, quelle différence avec une personne en fin de vie (mais aussi handicapée, malade, petite, étrangère, politiquement incorrecte…) ? Aucune : tout cela n’est que de la poussière insignifiante. La vie humaine n’a – pour ces personnes – pas de dignité propre. 

Publicité

Ces tristes nouvelles doivent aussi amener bienveillance et compassion pour ces femmes qui ont avorté et dont la souffrance psychologique est trop souvent niée. Pour ces vies-là aussi, sentons-nous concernés. 

David Métreau, rédacteur en chef d’Evangeliques.info

PS : cet édito a d’abord été publié dans la newsletter d’Evangeliques.info le 9 octobre 2020.

                                                                               

Thèmes liés:

Publicité