© DR

Tunisie: Le rapporteur de l'ONU sur la liberté de religion et de conviction relève un certain degré d'intolérance face à la conversion religieuse

La liberté religieuse en Tunisie n'est pas garantie. En visite dans ce pays pour s'enquérir de la liberté confessionnelle, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion et de conviction a relevé des disparités entre les dispositions prévues par la Constitution tunisienne en matière de protection des droits de l'Homme et la réalité pratique. C'est ce que rapporte un article de webdo.tn le 19 avril.

Lors d'une conférence de presse tenue ce jour-là, le responsable onusien a relevé que malgré les garanties offertes par la législation tunisienne, certaines pratiques portent atteinte à la liberté et au pluralisme religieux. Ahmed Chahid a notamment souligné un certain degré d'intolérance face à la conversion religieuse dans la société tunisienne ainsi qu'une récurrence des discours de haine et des accusations d'apostasie.

Selon Portes Ouvertes, la Tunisie se place au 30 ème rang mondial de l'Index de persécution 2018: «La plupart des chrétiens tunisiens décident de cacher leur foi à leur entourage. Ils peuvent subir la précarité dans leur travail, l’abandon et le rejet de la part de leur famille, et sont victimes de harcèlement physique et moral», rapporte l'ONG de défense des chrétiens persécutés.

La rédaction d'Evangéliques.info - 20 avril 2018 10:59

Partager/Commenter

Publicité