© iStock

Suisse: Un Jésus discret à Noël dans les écoles du canton de Vaud

Jésus peut être présent lors de la célébration de Noël dans les écoles du canton de Vaud, mais doit se faire discret. C’est l’avis d’Alain Bouquet, directeur général de l’enseignement obligatoire du canton de Vaud (DGEO). Celui-ci a commenté différents éléments traditionnels du Noël Vaudois pour le quotidien 24 Heures, le 18 décembre.

Ainsi, pour le directeur, «la crèche n’a pas sa place à l’école». Selon lui, «c’est indéniablement un objet symbolique religieux par la présence de l’enfant Jésus. La crèche appartient donc au domaine cultuel et non pas seulement culturel, et nous refusons ce signe trop ostentatoire dans nos classes.» Celui-ci ne donne cependant pas de consignes officielles et s’en remet au jugement des enseignants.

En revanche, Alain Bouquet est plus ouvert aux chants de Noël: «Il y a ceux qui sont clairement religieux et ceux qui ne le sont pas. En même temps, ces chants font le lien entre les générations. On est dans du culturel plus que dans du religieux et on serait bien on serait bien stupides de se priver de ce lien.»

Le calendrier de l’Avent ne peut , selon lui, être entièrement censuré: «C’est un décompte qui ne comporte pas de signes religieux, mais il se fait en fonction du jour de Noël et à moins qu’il ne contienne des chocolats, on arrive tout de même sur une scène de nativité. Mais comme cela touche quelque chose de profondément ancré dans la vie familiale, on ne pourrait pas légiférer sur ce point.»

Le sapin, quant à lui, remporte sa préférence: ce dernier «n’a jamais posé problème, car c’est un vrai symbole laïque qui fait figure d’emblème neutre de la nativité», pense le directeur de l’enseignement public dans le canton. Comme quoi, 2000 ans après sa naissance, Jésus a toujours du mal à trouver sa place à Noël.

La rédaction d'evangeliques.info / 24 Heures - 19 décembre 2017 12:37

Partager/Commenter

Publicité