Skip to content

Antisémitisme: Le Mur des Justes de Paris vandalisé et recouvert de «mains rouges»

Des traces de mains rouges sont taguées sous les noms du Mur des Justes de Paris
© Mémorial de la Shoah
Lieu de mémoire, le Mur des Justes, situé dans le 4e arrondissement de Paris, a été vandalisé cette nuit. Jour d'indépendance d'Israël, le 14 mai est aussi celui de la rafle du billet vert en 1941 où 3700 juifs ont été arrêtés et déportés à Auschwitz-Birkenau.

Il porte le nom de 3900 Justes parmi les Nations. Le Mur des Justes a subi des dégradations dans la nuit du 13 au 14 mai. Des tags de «mains rouges» ont en effet été découverts à l’aube sur le monument situé au mémorial de la Shoah, dans le 4e arrondissement de Paris. Ils ont été trouvés sous les noms des personnes qui ont aidé à sauver des juifs lors de la Seconde Guerre mondiale.

Dans la lignée d’actes de haine antireligieuse

Publicité

Le Mémorial a déposé une plainte, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, a saisi le procureur de la République. Après constatations par la police, les tags ont été effacés dès la fin de matinée. Des murs de crèches et écoles ont également été «souillés» a rapporté, dans un tweet, Ariel Weil, maire du secteur Paris centre. Sur X, le Conseil national des évangéliques de France a exprimé son soutien à la communauté juive: «C’est avec consternation et tristesse que nous découvrons ces récents actes antisémites. Nous adressons toute notre solidarité envers nos compatriotes juifs, une fois de plus victimes d’une haine intolérable.»

Jour d’indépendance d’Israël, le 14 mai est aussi celui de la rafle du billet vert en 1941. 3700 juifs avaient été arrêtés, puis déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau. «Notre institution est un lieu d’éducation et de connaissances historiques», a précisé Jacques Fredj, directeur du Mémorial. Il a ajouté: «Nous agissons contre l’intolérance et l’ignorance dans un moment de confusion et d’instrumentalisation de l’histoire de la Shoah. Rien ne viendra porter atteinte à notre détermination. Bien au contraire, cet acte haineux montre à quel point notre action est plus que jamais nécessaire.» Récemment, l’inscription «Vive la Saint-Barthélémy» a été trouvée sur le portail d’une église évangélique.

>> France: Le CNEF appelle à lutter contre l’antisémitisme

>> Suisse: Le ministère Guesher invite les Églises à signer une lettre de solidarité avec les juifs victimes d’antisémitisme

Thèmes liés:

Publicité