Skip to content

Nigéria: Demande de non-lieu rejetée pour une chrétienne accusée de blasphème

Photo de Rhoda Jatau avant son emprisonnement, avec trois enfants au visage flouté
© ADF International
Cela fait maintenant plus d'un an que dure le procès de Rhoda Jatau, une infirmière chrétienne accusée de blasphème. Le 27 novembre, la cour nigériane de l'Etat de Bauchi a refusé la demande d'abandon des charges.
Evangéliques.info

En mai 2022, Rhoda Jatau est arrêtée et emprisonnée par les autorités nigérianes pour blasphème. Le motif: elle a dénoncé le meurtre de Deborah Samuel Yakubu, une étudiante chrétienne nigériane lapidée puis incendiée par ses camarades musulmans. Même si le président nigérian a condamné ces violences, cette mère de cinq enfants a tout de même été inculpée pour «incitation au désordre public, au mépris des croyances religieuses et harcèlement cybernétique», selon la Commission étasunienne pour la liberté religieuse internationale (USCIRF).

Peu de lumière au bout du tunnel

Publicité

Selon Christian Solidarity International (CSI), le tribunal devait statuer sur une demande de non-lieu de la part des avocats de la défense, le 27 novembre dernier. Nous savons à présent qu’il l’a rejetée. En effet, dans un communiqué de presse, Alliance Defending Freedom International (ADF) a indiqué le 29 novembre que le tribunal a décidé de poursuivre le procès de Rhoda Jatau. Sean Nelson, conseiller juridique de cette organisation chrétienne, a vivement critiqué cette décision. Il affirme que «les poursuites et la détention de Rhoda Jatau sont une parodie de la justice». Selon l’ADF, le procès reprendra le 19 décembre et Rhoda Jatau «risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement» si elle est jugée coupable.

Une situation qui empire

Le Nigéria, qui remonte l’Index de persécution des chrétiens de l’organisation Portes Ouvertes, est actuellement sixième. Et il s’agit du pays où la violence à l’encontre des chrétiens est la plus extrême. En effet, selon l’ADF, sur 5500 chrétiens tués en 2022, 90% d’entre eux étaient Nigérians. De plus, Portes Ouvertes indique que les Etats du nord du pays sont soumis à la charia et que les chrétiens y subissent les violences du groupe terroriste islamiste Boko Haram.

>> Nigéria: Enlevé dans un collège chrétien en 2021, Treasure Ayuba est libre

>> Nigéria: Des musulmans payent la rançon pour libérer des chrétiens enlevés

Thèmes liés:

Publicité