Skip to content

Malaisie : Les chrétiens autorisés à utiliser le mot «Allah»

L'Eglise protestante Christ Church à Malacca, dans le sud-ouest de la Malaisie
© iStock
Les chrétiens de Malaisie peuvent désormais utiliser le mot «Allah» dans des publications. La Haute cour de Kuala Lumpur a annulé le 10 mars une interdiction en cours depuis 1986.
Evangéliques.info

 Les chrétiens de Malaisie, pays à la population majoritairement musulmane, peuvent désormais utiliser le mot «Allah» dans des publications. La Haute cour de Kuala Lumpur a annulé le 10 mars une interdiction en cours depuis des décennies la jugeant «discriminatoire», «illégale» et «inconstitutionnelle».

Ce mot arabe qui signifie «Dieu» a longtemps divisé les communautés chrétiennes et musulmanes en Malaisie. Les chrétiens se plaignaient de ne pouvoir utiliser un terme qui fait aussi partie de leurs traditions et dont l’usage remonte à plusieurs siècles, comme en témoigne un dictionnaire latin-malais vieux de 400 ans. L’interdiction du terme datait de 1986. 

Publicité

Une affaire qui remontait à 2008

L’affaire jugée le 10 mars remontait elle à 2008.  De retour d’Indonésie, à l’aéroport, Jill Ireland Lawrence Bill, une Malaisienne chrétienne membre d’une minorité ethnique de Sarawak sur l’île de Bornéo, s’était faite confisquer huit CD éducatifs utilisant le mot «Allah» pour désigner Dieu. Elle avait alors contesté en justice cette interdiction.

Ce n’est pas la première fois que le terme divise les tribunaux malaisiens. Dans une autre affaire, un journal catholique local – The Herald – a poursuivi le gouvernement qui lui interdisait d’utiliser le mot arabe pour décrire le Dieu chrétien dans son édition en langue malaise. Un tribunal local s’était prononcé en faveur de The Herald en 2009 leur permettant d’utiliser le mot. Cette décision avait provoqué un pic de tensions religieuses entre musulmans et chrétiens, des dizaines d’églises et quelques salles de prière musulmanes avaient été attaquées et incendiées, rapporte la BBC. La décision avait été annulée par la Cour d’appel, qui a rétabli l’interdiction en 2013.

Le gouvernement n’a pas indiqué s’il comptait faire appel.

Thèmes liés:

Publicité