Skip to content

L’enquête de Ravi Zacharias International Ministries confirme les abus sexuels de son fondateur

Ravi Zacharias
© RZIM
Ravi Zacharias International Ministries (RZIM) a publié le 12 février un rapport d’enquête apportant des preuves crédibles d’abus sexuels de la part de l’évangéliste Ravi Zacharias, décédé en mai dernier. La mission fait acte de repentance.
Evangéliques.info

Ravi Zacharias International Ministries (RZIM) a publié le 12 février un rapport d’enquête apportant des preuves crédibles d’abus sexuels de la part de l’évangéliste Ravi Zacharias, décédé en mai dernier. Plusieurs employées de spas dont il était copropriétaire avaient dénoncé des faits de harcèlement sexuel en août dernier.

«Nous sommes effondrés face aux résultats de l’enquête et remplis de chagrin pour les femmes blessées par ces terribles abus», a déclaré le Conseil d’administration international de RZIM dans une longue lettre ouverte. Les conclusions de l’enquête du cabinet Miller & Martin PLLC, spécialisé dans les enquêtes sur les délits d’entreprise et sexuels, chargé par RZIM de conduire une enquête indépendante sont accablantes pour le célèbre apologète.

Publicité

«Nous croyons les femmes qui ont rendu leurs allégations publiques»

«Être victime de contacts, d’avances ou de comportements sexuels non désirés est une chose horrible. Ceci est à l’opposé extrême de tout ce en quoi nous croyons quant à la valeur et la dignité de tout être humain», assurent les membres du conseil d’administration de RZIM. Ils poursuivent : «Nous croyons non seulement les femmes qui ont rendu leurs allégations publiques, mais aussi toutes celles qui étaient restées dans l’ombre et dont les identités ont été révélées au cours de l’enquête. Les témoins décrivent de façon tragique des faits tels que des échanges de messages à caractère sexuel explicite, des contacts physiques non désirés, des abus spirituels et des viols.»

RZIM qui a avait dans un premier temps nié les allégation d’inconduite sexuelle révélées dans Christianity Today remercie dans sa lettre ouverte «chaque journaliste, défenseur ou citoyen concerné qui ont attiré notre attention sur des accusations d’inconduite et d’abus sexuels» et déclare regretter sa déclaration publiée le 15 septembre 2020, car «dénuée de compassion et de sensibilité».

Repentance collective

Les conclusions de l’enquête ont également poussé le Conseil d’administration international de RZIM à «reconsidérer» les allégations de Mme Lori Anne Thompson, faites à l’égard de Ravi en 2017. «Nous regrettons que notre confiance démesurée en Ravi ait permis qu’il bénéficie de moins de supervision et de redevabilité que ce que la sagesse et l’amour auraient exigé.» Le Conseil d’administration poursuit : «puisque Ravi Zacharias était le fondateur de notre œuvre (…) nous ressentons également un besoin profond de repentance collective.»

Avant de conclure : «Les faits révélés par cette enquête nous ont convaincus plus que jamais de la nécessité et de la pleine suffisance de l’Évangile. Nul ne vit sans besoin d’un sauveur. Le péché réside dans le cœur de tout être humain. Jésus est la seule personne qui est exactement celui qu’il dit être et l’unique sauveur digne de notre confiance et de notre adoration. Jésus est entièrement dédié à la vérité et à la justice, et il se tient sans la moindre réserve aux côtés des victimes.»

Thèmes liés:

Publicité