Skip to content

Mettre Dieu au-dessus des lois, du séparatisme ?

© iStock
«Il n’est pas acceptable que certains considèrent la loi de Dieu comme supérieure aux lois de la République. L'objet de la loi contre le séparatisme est de lutter contre ces pratiques», a déclaré Laurent Nuñez, haut fonctionnaire français.
David Métreau

«Il n’est pas acceptable que certains considèrent la loi de Dieu comme supérieure aux lois de la République. L’objet de la loi contre le séparatisme est de lutter contre ces pratiques», a déclaré Laurent Nuñez, coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme en France, le 28 septembre sur France Inter. Le message semble clair, mais interroge. Un chrétien, s’il est appelé à se soumettre aux autorités et à les respecter, doit mettre Dieu en premier dans sa vie, dans ses actes et même dans ses pensées. Est-ce alors manquer de loyauté envers sa nation que de mettre Dieu à la première place ?

«Cette affirmation devient courante chez nos hommes politiques», déplore sur Twitter le pasteur Etienne Lhermenault, directeur de l’institut Biblique de Nogent. «Elle porte pourtant en elle la menace du totalitarisme. Si Martin Luther King avait obtempéré à un tel diktat, il n’aurait jamais mené son combat contre la ségrégation inscrite pourtant dans la loi.» Dans le monde mais pas du monde. Bon citoyens mais pas des clones. Dans nos sociétés où simplement croire en l’existence de Dieu semble devenu farfelu, la liberté est une flamme qui vacille. Vouloir la protéger ferait-il de moi un séparatiste ?

Publicité

David Métreau, rédacteur en chef d’Evangeliques.info

PS : cet édito a d’abord été publié dans la newsletter d’Evangeliques.info le 19 février 2021.

Thèmes liés:

Publicité