Skip to content

L’image de Jésus est malmenée

« Le Christ et la femme adultère», peint vers 1520 par Le Titien.
© «Le Christ et la femme adultère», peint vers 1520 par Le Titien
L'édito de la semaine. L’image de Jésus est malmenée. Nombreux sont ceux qui se réclament de lui mais détournent, plagient ou instrumentalisent ses enseignements.
David Métreau

L’image de Jésus est malmenée. Nombreux sont ceux qui se réclament de lui mais détournent, plagient ou instrumentalisent ses enseignements.

Quelques exemples caricaturaux ont marqué la semaine. Les autorités russes ont par exemple arrêté en Sibérie Sergei Torop, alias Vissarion, le chef d’une secte qui prétend être Jésus. En Islande, l’Eglise nationale (luthérienne) a cru qu’il était de bon goût et édifiant de représenter Jésus comme une personne transgenre avec barbe, maquillage et forte poitrine. Tout ça pour encourager les enfants à fréquenter l’école du dimanche. En Chine un manuel scolaire a transformé à sa sauce le récit biblique de Jésus face à la femme adultère. Dans cette version pour enseigner «l’éthique professionnelle et le droit», Jésus a lapidé à mort la femme pécheresse afin de respecter la loi de l’époque. 

Bref chacun déforme Jésus pour le façonner à son image, son idéologie, ses valeurs. L’image de Jésus est malmenée. Elle l’a toujours été. Ce qui est frappant c’est l’ampleur et la diversité de ces mutilations. Que faire face à cette indignité ? C’est une bonne question. Directement concerné, le Christ avait prié : «Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !»

Publicité

David Métreau, rédacteur en chef d’Evangeliques.info

PS : cet édito a d’abord été publié dans la newsletter d’Evangeliques.info le 25 septembre 2020.

Thèmes liés:

Publicité