Skip to content

France: Selon une enquête, 56 % des Français peuvent réciter la prière du Notre Père par coeur

© Kingdom Salvation
Une enquête IFOP réalisée pour Le Monde montre une persistance de la culture chrétienne dans la société française. Mais si plus de la moitié des sondés peuvent réciter le Notre Père, la signification des fêtes chrétiennes se perd.
Evangéliques.info

Commandée par Le Monde, une enquête de l’Institut Ifop s’est penchée sur «les Français et de la culture chrétienne». Selon ce sondage publié en août, 56% des sondés assurent connaître la prière du «Notre Père» par coeur. Plus l’âge augmente, plus le taux est élevé. En 1988, l’ensemble des Français avaient répondu positivement à 67%. Si les femmes sont un peu plus nombreuses à connaître cette prière que les hommes, une différence ressort concernant l’affiliation politique. Par exemple, 72% des sondés proches des Républicains peuvent réciter le Notre Père, contre 45 % de ceux proches de la France insoumise.

L’enquête se penche également sur la connaissance des Français concernant les fêtes chrétiennes. A la question «Pouvez-vous dire ce que l’on célèbre à Pâques ?», moins de la moitié (44%) ont répondu «la résurrection du Christ». Pour 8%, on célèbre «les cloches, les œufs et le chocolat» et pour 6%, «la mort du Christ». Les 42 autres pourcents donnent une autre réponse ou ne se prononcent pas. 

Publicité

L’origine de l’Ascension et de la Pentêcote est encore moins connue: seuls 37 % des sondés ont répondu «la montée au Ciel de Jésus» pour la première et 13 % «la descente du Saint-Esprit sur les apôtres» pour la seconde. Par contre, une majorité des Français savent que c’est la naissance de Jésus qui est célébrée à Noël (75 % pour l’ensemble), et ceci quelque soit la classe d’âge.

La notion de péché a encore du sens

Plus surprenant, la notion de péché a encore du sens pour les Français: 23 % définissent le péché comme «une chose contraire à la religion, aux commandements, à la loi de Dieu», 22 % comme «le mal», 16 % comme «une faute», 7 % comme «faire ce qui est interdit» et d’autres encore comme aller contre la morale ou faire du tort à autrui. Par contre, 66 % des personnes questionnées ne connaissent pas la signification du mot trinité.

Autre enseignement de l’enquête IFOP pour Le Monde : seuls 31 % des foyers possèdent une Bible (66 % chez les catholiques pratiquants).

L’enquête a été réalisée auprès de 1009 personnes de plus de dix-huit ans, entre le 5 et le 7 août 2020. 

Thèmes liés:

Publicité