Skip to content

Les chrétiens de Kano ploient sous la charia

Publicité Dans le cadre de la politique nationale visant à étendre le champ d’application de la loi islamique (la charia), les femmes et les hommes de l’État de Kano ne sont plus autorisés à prendre les mêmes bus et deux personnes de sexe opposé ne peuvent plus désormais monter…
Evangéliques.info

Publicité

Dans le cadre de la politique nationale visant à étendre le champ d’application de la loi islamique (la charia), les femmes et les hommes de l’État de Kano ne sont plus autorisés à prendre les mêmes bus et deux personnes de sexe opposé ne peuvent plus désormais monter sur une même moto. Les chrétiens ne peuvent prendre ni bus, ni moto pour se déplacer. Beaucoup de chrétiens hésitent à envoyer leurs enfants à l’école, où ils doivent apprendre des versets du Coran. Une police religieuse composée de 9000 officiers veille à l’application de ces nouvelles lois dans cet État du nord du Nigeria.
L’introduction de la charia a renforcé la méfiance réciproque qui existait entre le nord du Nigeria, majoritairement musulman, et le Sud, principalement chrétien, donnant lieu à des flambées de violence périodiques qui ont fait des milliers de victimes.
Kano fait partie des 12 États du Nord-Nigeria qui ont adopté la loi islamique, en 2000. La charia déploie ses effets tant sur le plan civil que pénal.
Le Nigeria compte 120 millions d’habitants (le tiers de la population du continent), et les communautés musulmane et chrétienne y représentent chacune quelque 45% de la population. Les affrontements meurtriers entre différentes communautés religieuses déchirent depuis 15 ans le pays, faisant plusieurs centaines de morts.

Thèmes liés:

Publicité