Nancy Lefevre de la Commission juridique du CNEF prie pour l'ancien et le nouveau président © Alliance Presse

Retour sur 2019 : Etienne Lhermenault cède sa place à Christian Blanc à la tête du CNEF [Juin]

Jusqu’au 3 janvier 2019, la rédaction d'Evangeliques.info vous propose de revenir sur les informations qui ont marqué l’actualité protestante évangélique en 2019. Chaque jour deux infos; une pour chaque mois de l’année. Ici un article publié au mois de juin.



[Article initialement publié le 4 juin 2019]

Après trois mandats de trois ans à la tête du Conseil national des évangéliques de France (CNEF), Etienne Lhermenault pasteur de la Fédération baptiste de France est remplacé par Christian Blanc pasteur des Assemblées de Dieu de France.


La cérémonie de passage de témoin a eu lieu le mardi 4 juin lors de l’assemblée plénière de l’organisation faîtière des évangéliques de France. Arnaud Schaumasse, chef du bureau central des cultes au Ministère de l'Intérieur était présent ainsi que de nombreux responsables d’unions d'Églises évangéliques en France, des représentants de l’Eglise catholique, de la Fédération protestante de France (FPF), de la Cause, de l’Institut Biblique de Nogent (IBN) dont Etienne Lhermenault est directeur, de l’Alliance Biblique française, de la Société biblique de Genève et des Parcours Alpha.



Le désormais ex-président a décrit trois défis auxquels le CNEF et les évangéliques doivent faire face dans les prochaines années : «une prédication fidèle à la Croix, qui demande de répondre au défi de la formation et de la vocation», une évangélisation avec compassion «qui évite le double écueil d’une grâce à bon marché et d’un légalisme mortifère» et le «défi d’une présence dans la cité qui privilégie une voix prophétique plutôt que l’illusion d’une société chrétienne». 


Christian Blanc a exprimé sa reconnaissance pour «l’investissement de qualité» d’Etienne Lhermenault à la tête du CNEF et a salué le soutien précieux de Brigitte, l’épouse du pasteur baptiste, dans ces fonctions. Le nouveau président du CNEF a déclaré vouloir «maintenir le cap» de son prédécesseur, et entend mener le CNEF à la manière d’un «berger ariégeois qui se positionne pour avoir une vue d’ensemble du troupeau».



Il s’agit de la première passation de pouvoir pour le CNEF créé en 2010 et qui représente environ 70% des Eglises évangéliques en France. 


La rédaction d'Evangéliques.info - 30 décembre 2019 08:00

Partager/Commenter