© DR

Soudan: Le gouvernement de transition favorise la liberté religieuse

Abdallah Hamdok, Premier ministre du Soudan, a rencontré la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde (USCIRF) pendant son voyage aux Etats-Unis qui s’est terminé le 9 décembre. Lors de cette rencontre, le gouvernement soudanais a assuré des efforts mis en place pour améliorer la liberté religieuse et le respect des Droits de l’homme dans son pays.

Johnnie Moore, commissaire de l’USCIRF, a déclaré au Christian Post que le gouvernement soudanais planifiait de modifier, au cours des huit prochaines semaines, les lois sur l’apostasie et le blasphème dans le Code pénal. La Déclaration constitutionnelle établie pour la période de transition ne fait plus référence à la charia (loi islamique). Le gouvernement a également abrogé une loi qui accordait l’autorité aux forces de l’ordre pour faire respecter des enseignements moraux et religieux, comme l’habillement des femmes par exemple. «Si le Soudan continue sur cette voie, et selon le plan très clair qu'il nous a démontré aujourd'hui, alors il a le potentiel de devenir la nation transformée de la manière la plus étonnante dans une si courte période de temps», a déclaré Johnnie Moore.

La visite d’Abdallah Hamdok était la première d’un dirigeant soudanais à Washington depuis trente ans. Ce voyage avait pour but de convaincre le gouvernement américain de lever les sanctions contre Khartoum. Le Soudan est en effet sur la liste noire américaine depuis 1993 en tant qu’Etat «soutenant le terrorisme». Les deux pays ont décidé de rouvrir les ambassades après une pause de vingt-trois ans.

Le Soudan figure à la sixième place de l’index de persécution de l’ONG Portes Ouvertes. Les chrétiens ont été fortement persécutés sous le régime de l’ancien président, Omar el-Bechir, renversé par un coup d’Etat en avril 2019.

la rédaction d'Evangeliques.info - 10 décembre 2019 11:43

Partager/Commenter