La tribu Hi-Merimã vit dans l'Etat brésilien de l'Amazonas © Google Maps

Brésil: Un missionnaire américain accusé d'avoir mis en danger de mort une tribu isolée

Un missionnaire américain au Brésil est accusé d'avoir exposé une tribu amazonienne isolée à un “risque de mort”. La FUNAI , le département des affaires indigènes du Brésil, a ouvert une enquête.

Selon les autorités brésiliennes, Steve Campbell, de la Greene Baptist Church dans le Maine, a campé dans la région où vivent les membres de la tribu des Hi-Merimã et se serait rendu sur l’un de leurs anciens sites de bivouac. Il est accusé de les avoir exposés à des maladies - voire à la mort. Il pourrait même être accusé de “génocide”, a déclaré le coordinateur général du FUNAI, Bruno Pereira, cité par le Fraser Coast Chronicle .

“S'il est établi dans l'enquête qu'il y avait un intérêt à établir un contact, en utilisant ses relations avec d'autres [tribus] pour approcher la tribu isolée [Hi-Merimã], il pourrait être accusé du crime de génocide en exposant délibérément la sécurité et la vie des Merimãs”, a déclaré Bruno Pereira.

En décembre, le missionnaire serait entré dans une zone occupée par la tribu reculée et protégée de Hi-Merimã, alors qu'il tentait d'annoncer l'Évangile à une tribu voisine, rapporte le Christian Post. Le Hi-Merimã est l’une des dizaines de communautés isolées du Brésil qui n’a eu pratiquement aucun contact avec le monde extérieur et dont l’immunité aux maladies extérieures est limitée.

Steve Campbell a admis être entré par erreur dans la région alors qu'il enseignait aux Indiens de la tribu Jamamadi voisine (où il traduit la Bible dans la langue locale) l’utilisation d’un GPS.

Cette affaire intervient quelques mois après le mort de John Chau, un missionnaire américain de 26 ans qui avait été tué par des membres de la tribu des Sentinelles, dans l'océan indien, à qui il tentait d'annoncer l'Evangile.

La rédaction d'Evangeliques.info - 28 janvier 2019 11:07

Partager/Commenter