Skip to content

Yves Castanou demande pardon pour ses éloges du président rwandais

Le pasteur français Yves Castanou, responsable de la megachurch charismatique Impact centre chrétien (ICC) de Brazzaville en République du Congo, a présenté ses excuses sur Twitter le 18 janvier, quelques jours après avoir fait l’éloge du président rwandais Paul Kagame dans un discours.
© Kigali Today
Le pasteur français Yves Castanou, responsable de la megachurch charismatique ICC de Brazzaville a présenté ses excuses sur Twitter, quelques jours après avoir fait l’éloge du président rwandais Paul Kagame dans un discours.
Evangéliques.info

Le pasteur français Yves Castanou, responsable de la megachurch charismatique Impact centre chrétien (ICC) de Brazzaville en République du Congo, a présenté ses excuses sur Twitter le 18 janvier, quelques jours après avoir fait l’éloge du président rwandais Paul Kagame dans un discours. 

«A la journée nationale de prière du Rwanda (le 15 janvier, ndlr.), j’ai terminé mon discours avec des mots qui ont heurté et blessé plusieurs d’entre vous. Je reconnais avoir commis une énorme  faute et, pour cela, je vous demande  sincèrement PARDON», a-t-il publié sur Twitter. Invité au 28ème  petit-déjeuner national de prière du Rwanda qui s’est déroulé le dimanche 15 janvier à Kigali, Yves Castanou a proposé un message sur «le patriotisme selon Dieu, pierre angulaire du développement d’une nation». A la fin de son discours, Yves Castanou, cofondateur de l’Eglise Impact centre chrétien de Paris avec son frère jumeau Yvan a salué le “leadership” de Paul Kagame. 

Publicité

«Au Congo, tout le monde sait que je crains Dieu, que j’aime Dieu, que je suis son enfant, mais j’ai sur la terre un modèle en termes de leadership. Mon modèle après le Seigneur – Dieu le Père, Fils, l’Esprit, c’est cet homme (Paul Kagame). Je suis jaloux de vous (les Rwandais) parce que je vois ce que Dieu fait ici. Cet homme (toujours Paul Kagame) vient avec le fardeau de Dieu à la tête du pays. Il mérite l’honneur avant Dieu (on peut penser qu’il voulait dire “après”, ndlr.) Le premier homme de Dieu c’est le président. Il est l’apôtre du Rwanda.»

«Je ne suis qu’un homme imparfait qui continue d’apprendre par la grâce de Dieu.»

«Par la grâce de Dieu, je serai toujours un messager de la paix, de l’amour, du respect de l’autre et de la réconciliation». Avant de terminer : «Je ne suis qu’un homme imparfait qui continue d’apprendre par la grâce de Dieu.»

Le président Paul Kagame est très critiqué à l’international pour son rôle trouble dans combat dans l’est de la République démocratique du Congo et son soutien supposé aux rebelles du M23, une ancienne rébellion tutsi tristement réputée pour ses atrocités.

Thèmes liés:

Publicité