Skip to content

RDC: 14 morts dans «l’attentat à la bombe» contre une Église pentecôtiste

Des militaires de République démocratique du Congo en tenue kaki
© Gouvernorat Militaire Nord-Kivu/Twitter - L'armée a arrêté un individu, soupçonné d'être impliqué dans l'attentat
La République démocratique du Congo est en deuil après un «attentat à la bombe» dans une Eglise pentecôtiste dans l'Est du pays, le 15 janvier. Le bilan provisoire fait état d'au moins 14 morts et 63 blessés.
Evangéliques.info

Ce devait être un jour de joie. Ce 15 janvier s’est transformé en cauchemar. L’Eglise protestante pentecôtiste de Kasindi, près de la frontière avec l’Ouganda, célébrait ce dimanche plusieurs baptêmes quand une bombe a explosé à proximité des instruments de sonorisation selon les témoins. Le bilan provisoire fait état d’au moins 14 morts et 63 blessés, d’après Radio France Internationale (RFI). Les «images sont insoutenables», relate un témoin auprès de RFI. Endeuillée, la République démocratique du Congo a condamné cet «attentat à la bombe».

L’Etat islamique a rapidement revendiqué la tuerie. Toutefois, l’armée congolaise avait immédiatement soupçonné les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé islamiste ougandais œuvrant au nom de l’État islamique depuis 2019. Par ailleurs, un suspect d’origine kenyane a été appréhendé. Par le biais de son responsable communication, le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France) a adressé ses condoléances et prières aux familles endeuillées.

Publicité

Le CNEF adresse ses condoléances aux familles des victimes.
Thèmes liés:

Publicité