Skip to content

Ouganda: un musulman tue un pasteur au nom d’Allah

Image d'un enterrement en Afrique. Les personnes sont de dos
© Wikimedia Commons. Photo d'illustration
Un imam ougandais a avoué avoir tué un pasteur «au nom de la parole d'Allah». L’agression a eu lieu le 11 juin à 20h30, quand le pasteur Francis Obo et sa femme Christine revenaient du marché.
Evangéliques.info

L’imam Uthman Olingha, un islamiste radical, a avoué à la police avoir tué le pasteur Francis Obo,  dans le Mpingire, au sud de l’Ouganda, rapporte le Christian Post.

Christine Obo témoigne

Publicité

Christine Obo a déclaré que des hommes s’étaient approchés d’elle et de son mari au retour du marché, et que l’un d’entre eux avait désigné son mari comme un «‘infidèle’ qui induit les musulmans à quitter l’islam et à ’blasphémer les paroles d’Allah’». Il aurait ajouté: “Aujourd’hui, Allah vous a jugé», avant d’ordonner à Christine de partir, rapporte CBBN news. Christine, en état de choc, est rentrée chez elle avant de perdre connaissance. Revenue le lendemain sur la scène de crime, elle y a rencontré une multitude de proches éplorés autour du corps sans vie de son mari, selon le site Eternity. Des chrétiens ont vu Uthman Olingha avec des habits tachés de sang et l’ont rapporté à la police, qui a pu arrêter aussi un complice probable.

Le pasteur Francis Obo supervisait 17 Eglises de la région. Il évangélisait parmi les musulmans. Sa femme a affirmé au Morning star qu’il amenait «beaucoup d’entre eux à la foi en Christ et [formait] des disciples».

Le tueur condamne “les infidèles qui trompent les musulmans”

L’imam Uthman Olingha «a ouvertement avoué (à la police) qu’il ne pouvait pas regretter d’avoir tué l’évêque», relate le Morning star. Le prisonnier a évoqué «la parole d’Allah de tuer tous les infidèles qui trompent les musulmans.» Il a ajouté qu’Allah serait avec lui en prison, mais que les kafiri (ou infidèles) méritaient de mourir». Francis Obo laisse derrière lui son épouse et 13 enfants.

En décembre 2020, une foule d’extrémistes musulmans aurait assassiné l’ancien imam Yusuf Kintu, une semaine après sa conversion au christianisme, selon le Christian Post. « L’Ouganda compte 85% de chrétiens pour 12% de musulmans. », rappelle le Journal chrétien.

Thèmes liés:

Publicité