Skip to content

Nigéria: Une grande partie des jeunes enlevés par Boko Haram ont été libérés

© TV5 Monde Afrique
344 des jeunes garçons kidnappés par Boko Haram au Nigéria ont été libérés par les forces gouvernementales. Toutefois, certains garçons manqueraient à l'appel. En 2018, ce sont des jeunes filles, en majorité chrétiennes, qui avaient subi le même sort.
Evangéliques.info

Au Nigéria, le conseiller du gouverneur local de l’État de Katsina a annoncé la nouvelle hier 17 décembre: une grande partie des lycéens dont l’enlèvement avait été revendiqué par Boko Haram ont été libérés. «Nous avons 344 élèves, ils sont en train d’être examinés actuellement à Zamfara. Nous remercions Dieu pour leur libération», a-t-il déclaré. L’assistant du président Muhammud Buhari l’avait également relayé un peu plus tôt sur Twitter. Mais les autorités ont précisé que certains garçons sont encore entre les mains du groupe djihadiste.

Cette libération est le résultat d’une opération menée par les forces de sécurité. Selon France 24, elles auraient encerclé la zone où étaient détenus les jeunes, avec pour instruction de ne pas tirer un seul coup de feu. Il s’agissait de libérer les otages sans qu’il y ait de blessés. Dans une vidéo diffusée auparavant par Boko Haram, le groupe djihadiste affirmait avoir en sa possession jusqu’à 520 jeunes, et que certains d’entre eux ont été tués.

Publicité

Plus d’une centaine d’hommes armés ont agi pour le compte de Boko Haram

Dans la nuit du 11 au 12 décembre, plus d’une centaine d’hommes armés et à moto avaient fait irruption au collège d’État pour garçons de Kankara et emmenés de force des centaines de collégiens et lycéens. Certains avaient toutefois réussi à s’échapper lors de l’attaque. 

Depuis plusieurs mois, des affrontements très violents ont lieu entre les forces locales et des groupes de bandits dans la région de Kandara, indiquait un spécialiste du Nigéria et de Boko Haram dans Libération. Selon toute vraisemblance, ce sont trois de ces gangs criminels qui ont agi pour le compte de Boko Haram, qui est habituellement actif à des centaines de kilomètres plus à l’est.

Une jeune chrétienne kidnappée en 2018 toujours pas retrouvée

En 2018, plus d’une centaine de jeunes Nigérianes avaient aussi été kidnappées par Boko Haram dans leur lycée. La majorité de celles-ci étaient chrétiennes. Parmi elles, Leah Sharibu avait refusé de renoncé à sa foi chrétienne et n’avait pas été libérée, contrairement à beaucoup de ses camarades. A ce jour, la jeune chrétienne n’a toujours pas été libérée ou retrouvée.

Thèmes liés:

Publicité