Skip to content

Série: Appel au boycott de «Messiah»

© Capture série Netflix "Messiah" (de Michael Petroni)
«Messiah», la série diffusée par Netflix depuis le 1er janvier, fait l’objet d’un appel au boycott sur internet. La pétition, lancée avant la sortie de la série, comptait déjà plus de 4000 signatures au 31 décembre. Le 6 janvier, il y en avait 5000, selon Europe1.

«Messiah», la série diffusée par Netflix depuis le 1er janvier, fait l’objet d’un appel au boycott sur internet. La pétition, lancée avant la sortie de la série, comptait déjà plus de 4000 signatures au 31 décembre. Le 6 janvier, il y en avait 5000, selon Europe1.

Ces signatures émanent à la fois de musulmans jugeant la production islamophobe et de chrétiens rejetant l’utilisation de la figure du messie. Les initiateurs de la pétition qualifient la série de «propagande maléfique et anti-islamique», rapporte Le Parisien.

«Les auteurs de cette pétition se trompent évidemment. Si la série avait été une propagande anti-quoi que ce soit, je n’y aurais pas participé.» a déclaré l’acteur Tomer Sisley contacté par Le Parisien. «Les gens qui signent la pétition n’ont même pas vu la série», ajoute-t-il. Il explique que cette fiction a pour but d’interroger, de remettre en question le système de croyance du spectateur: «Le spectateur est un acteur à part entière de la série. Elle traite de la manière qu’on a de percevoir les choses. Dans un monde moderne, dans lequel les médias, les réseaux sociaux sont influents, où une information peut devenir virale en très peu de temps, qu’est-ce qui va vous y faire croire? Est-ce que vous êtes quelqu’un qui croit ce qu’il voit ou est-ce que vous voyez ce que vous croyez?»

Le créateur de la série, Michael Petroni, l’admet: «La série est provocatrice mais provocateur ne veut pas dire offensant.»

Messiah met en scène un homme qui arrive de nulle part. Il se présente comme le fils de Dieu et accomplit de nombreux miracles. Un agent de la CIA et un agent israélien mènent l’enquête. Selon Europe1, «Messiah imagine ce qu’aurait été l’apparition d’un messie en 2020».

Thèmes liés:

Publicité