Vue aérienne de la ville de Lahore © Wikimedia

Pakistan : 40 chrétiens accusés de «terrorisme» libérés après 5 ans de prison

40 chrétiens pakistanais ont été acquittés le 29 janvier par la Haute Cour de Lahore et libérés. Il étaient incarcérés depuis cinq ans en attendant leur procès en appel pour les émeutes qui avaient fait suite au double attentat suicide le jour de Pâques contre deux églises de Youhanabad, quartier chrétien de Lahore, la capitale de la province du Punjab. Le 15 mars 2015, ces attaques revendiquées par un groupe dissident des talibans avaient fait 17 morts et 80 blessés. Dans les émeutes qui ont éclaté après les attentats, la foule en colère avait tué deux hommes musulmans qui, selon eux, étaient impliqués dans les attaques.

42 chrétiens ont alors été arrêtés et jugés pour meurtre. Deux d’entre eux sont décédés en prison. «Nous pensons à nos deux frères décédés en prison. Leur mort a agi comme un catalyseur, un pont de plaidoyer pour passer à l’action et à la justice. Sans eux, notre libération n’aurait pas eu lieu», indique un des anciens détenus.

La Cour antiterroriste a annoncé que tous étaient acquittés, y compris ceux qui étaient décédés. Les familles des victimes ont déclaré au tribunal qu'elles étaient parvenues à un accord avec les suspects et n'avaient aucune objection à leur acquittement, rapporte Christianity Today.

Dans un contexte de forte animosité envers la communauté chrétienne, en mai 2017, Syed Anees Shah, procureur adjoint du district de Lahore, avait annoncé aux 40 chrétiens qu'ils seraient libérés s'ils se convertissaient à l'islam. Reconnu coupable de prosélytisme, il avait été suspendu, provoquant une large controverse au sein du gouvernement.

Le Comité spécial du Sénat pakistanais sur les droits de l'homme avait ensuite déclaré que «les accusations de terrorisme contre les [chrétiens] arrêtés devraient être abandonnées et jugées devant des tribunaux civils». Parallèlement, en mai 2018, le sénateur Farhatullah Babar, avait défendu ces chrétiens, dénoncé leur incarcération et souligné leur droit à manifester «pour condamner la mort de leurs concitoyens» dans les attentats contre les églises.

La rédaction d'Evangeliques.info / Christianity Today - 13 février 2020 10:16

Partager/Commenter

Publicité