pornographie © pixabay

USA: Pornhub dénoncé pour ses vidéos de viols et de trafic sexuel

«Il est temps de fermer le site prédateur Pornhub et de rendre responsables les grands proxénètes qui se cachent derrière,» écrivait Laila Mickelwait, directrice de l’abolition pour Exodus Cry, une association luttant contre tout forme d’esclavage, dans le Washington Examiner du 9 février dernier. Salués par nos confrères de The Christian Post, ces propos dénoncent une industrie de la pornographie non seulement massive, mais qui se nourrit du traffic d’êtres humains exploités et filmés contre leur volonté: viols de femmes et de très jeunes filles, voire d’enfants.

Rose Kalemba, une jeune femme de 25 ans, a expliqué son calvaire pour faire retirer de cette chaîne une vidéo de son viol alors qu’elle était âgée de 14 ans. A son traumatisme s’est ajoutée la honte d’une exposition publique visionnée plus de 400 000 fois.

Pornhub, accessible également en français, a reçu 42 milliards de visiteurs l’année dernière, avec une moyenne de 115 visites quotidiennes et 1200 clics par seconde. Aucune identification autre qu’une adresse e-mail n’est requise pour accéder à ce site où sont exposées des vidéos d’une violence insoutenable et toute la gamme des produits pornographiques.

«Je crois que le public commence à faire le lien entre la pornographie et le trafic sexuel et s’il y a suffisamment de pression sur nos politiciens et pour une action légale, ces compagnies et les producteurs qui les gèrent devront rendre compte pour leurs crimes et être traduits en justice,» a déclaré Laila Mickelwait. Il est bon de rappeler que l’industrie de la pornographie, si destructrice, est étroitement lié à une forme d’esclavage.

La rédaction d'Evangeliques.info / The Christian Post/ Washington Examiner - 12 février 2020 07:11

Partager/Commenter

Publicité