Une pointe de flèche trouvée sur le mont Sion © Université de Caroline du Nord

Archéologie : Des chercheurs déclarent avoir trouvé la preuve de la conquête babylonienne de Jérusalem

De nouvelles preuves «évidentes» de la conquête babylonienne de Jérusalem, décrite dans la Bible, ont été découverte lors de fouilles archéologiques sur le mont Sion, au sud-ouest de la vieille ville de Jérusalem, a déclaré l’Université de Caroline du Nord dans un communiqué diffusée le 13 août. Des couches de cendres, des pointes de flèches scythes et de bijoux attestent d’une conquête de la ville de David par les Babyloniens à partir de 587/586 avant Jésus-Christ, affirment les chercheurs de l’Université de Caroline du Nord.

«La combinaison d’une couche cendreuse pleine d’objets façonnés, mélangée à des pointes de flèches, et d’un ornement très spécial indique une sorte de dévastation et de destruction. Personne n'abandonne ses bijoux en or et personne n’a de pointes de flèches dans ses ordures ménagères», explique Shimon Gibson, professeur d'histoire à l’Université de Caroline du Nord.

La conquête de Jérusalem est détaillée dans 2 Rois 25 : «Le septième jour du cinquième mois, -c'était la dix-neuvième année du règne de Nebucadnetsar, roi de Babylone, -Nebuzaradan, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, entra dans Jérusalem. Il brûla la maison de l'Eternel, la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem; il livra au feu toutes les maisons de quelque importance.»

Le peuple juif a été maintenu en captivité pendant 70 ans. Chaque année lors de Tisha Beav, des Juifs de Jérusalem et du monde entier jeûnent et prient en signe de deuil pour la destruction du premier temples de Jérusalem par les Babyloniens, puis du second temple par les légions romaines de Titus en 70.

La rédaction d'Evangeliques.info / Christian Post - 22 août 2019 16:16

Partager/Commenter

Publicité