Entrée du CHU de Reims - Hôpital Sébastopol © Google Maps

France : Affaire Vincent Lambert, son médecin lance un nouvel arrêt des soins

Le docteur Vincent Sanchez, médecin de l'hôpital de Reims, supervisant les soins de Vincent Lambert a annoncé ce mardi 2 juillet que «le cours de la procédure d’arrêt des traitements sera poursuivi à partir de ce jour». Dans un courriel adressé à la famille de l’infirmier de 42 ans, tétraplégique et en état végétatif depuis plus de 10 ans, le médecin en appelle «à la responsabilité de chacun» afin que «l'accompagnement de Monsieur Vincent Lambert soit le plus paisible, intime et personnel possible». Cette annonce fait suite à la décision de la Cour de cassation du 28 juillet de lever la reprise des soins ordonnée par la Cour de Paris le 21 mai, au lendemain de l’arrêt des traitements. La procédure médicale prévoit «un arrêt des traitements» et une «sédation profonde et continue», rapporte Le Monde.

Cette affaire, devenue le symbole de la fin de vie en France, a connu de nombreux rebondissements. Le CHU de Reims avait déjà lancé puis stoppé deux autres procédures d’arrêt des traitements en 2013 puis en 2015. L’interruption actuelle des traitements a été validée par le Conseil d’Etat fin avril et le recours des parents devant la Cour européenne des droits de l’Homme avait échoué.

Lundi 1er juillet, en dernier recours, Viviane Lambert a supplié l’ONU d’intervenir :«Sans votre intervention, mon fils Vincent Lambert sera euthanasié par un médecin en raison de son handicap cérébral», a-t-elle déclaré. Les avocats des parents avaient annoncé qu’ils porteraient plainte pour «meurtre avec préméditation» contre le médecin qui ordonnerait un arrêt du traitement. De leurs côtés, Rachel, la femme de Vincent Lambert, ainsi que six des frères et sœurs du patient demandent depuis des années l’arrêt des soins. L’avocat de Rachel Lambert a estimé qu’il s’agissait du «point final» de cette affaire.

Selon Jean Leonetti, ancien député Les Républicains (LR) et père de la loi de 2016 sur la fin de vie - qui porte son nom - l’arrêt de l’alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert s’inscrirait bien «dans le cadre de la loi».

La rédaction d'Evangeliques.info / Le Monde - 02 juillet 2019 15:45

Partager/Commenter

Publicité