© PO

Inde: Alors que les élections ont débuté, une victoire des nationalistes hindous serait néfaste pour les chrétiens et l'Eglise

Les élections législatives indiennes ont débuté le 11 avril et se dérouleront jusqu'au 19 mai. Dans un communiqué, l'ONG Portes Ouvertes rapporte les inquiétudes des chrétiens sur place. En effet, depuis son arrivée au pouvoir, le parti nationaliste hindou BJP a répandu le discours selon lequel «ne pas être de religion hindoue équivaut à ne pas être indien»: «L'extrémiste hindou se répand par la violence contre les religions «étrangères»-islam et christianisme- depuis les années 90», commente Michel Varton, le directeur de Portes Ouvertes France.

Selon l'ONG de soutien aux chrétiens persécutés, une large victoire des nationalistes hindous pourraient avoir de graves conséquences: Les lois anti-conversion risquent de s'étendre à l'échelle nationale et une changement constitutionnel ferait de l'Inde une nation exclusivement hindoue.

Avec pour corollaire l'hindouisation accrue de l'éducation, la multiplication des campagnes de reconversions forcées, l'aggravation du climat encourageant à plus d'exactions envers les minorités religieuses ainsi que la surveillance et fermeture d'Eglises.

En 2018, Portes Ouvertes a répertorié 775 cas de persécution touchant 50'900 chrétiens du pays. Près de 100 Eglises ont été attaquées et plus de 200 chrétiens emprisonnés à cause de leur foi. Quatorze ont été tués. Résultat, l'Inde est le 10 ème pays au monde où les chrétiens sont le plus persécutés.

Portes Ouvertes appelle à la création d'une commission d'enquête et de surveilance internationale sur le sujet, une condamnation publique des discours de haine contre les minorités et l'abrogation des lois anti conversion ou leur réforme.

La rédaction d'Evangélique.info - 12 avril 2019 12:09

Partager/Commenter