© Wikipédia

France : La restructuration de l’Islam en France, pas le rôle du gouvernement, selon le CPDH

Emmanuel Macron désire « accompagner la restructuration de l’islam de France » en modifiant la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. C’est ce qu’indique le 5 novembre le journal Le Monde, qui précise que cette initative fait suite à la poussée de l’intégrisme isalmiste. Suite à cette annonce, le Comité protestant évangélique pour la dignité humaine (CPDH) s’inquiète pour la liberté de culte.

L’amendement de la loi vise, selon le journal L’Opinion, à « responsabiliser les gérants des lieux de culte, à prévenir les dérives et à réduire l’influence étrangère ». L’objectif est entre autres de diversifier les ressources financières des associations cultuelles, afin de « limiter l’influence étrangère sur le sol français », précise Le Monde.

Dans son communiqué du 9 novembre, le CPDH s’inquiète de cette initiative. Selon le Comité, la volonté « d’accompagner la restructuration de l’islam de France » remet en cause la loi de 1905 qui stipule que « l’état est neutre entre les religions ». « En matière de foi, chaque fois que l’Etat a voulu dire ce qu’il faut croire ou comment il faut croire, c’est la liberté de culte qui en a souffert », avertit le CPDH.

La rédaction d'Evangeliques.Info/CEPDH/Le Monde - 12 novembre 2018 14:09

Partager/Commenter