© DR

Etats-Unis: En vue des élections de mi-mandat, Donald Trump invite cent dirigeants évangéliques pour un dîner

«Nous sommes réunis pour célébrer la foi, mais aussi la famille et la liberté que l'Amérique a reçues en héritage»: c'est ainsi que le président américain a accueilli le 27 août la centaine de dirigeants évangéliques et de hauts fonctionnaires réunis pour un dîner à la Maison Blanche.

Ayant particulièrement dans son viseur le traitement de la question religieuse sous l'ère Obama, Donald Trump a affirmé que les attaques contre les communautés religieuses avaient cessé depuis son arrivée: «Nous protégeons votre liberté religieuse», a-t-il même avancé.

Selon Lauric Henneton, spécialiste des questions religieuses aux Etats-Unis cité par le quotidien la Croix, Donald Trump a bien compris que les évangéliques restent une force de frappe considérable et indispensable à sa ré-élection.

Utilisant un vocabulaire qui leur parle, le président a d'ailleurs mentionné l'image de la persécution, en évocant la menace de l'arrivée au pouvoir des Démocrates s'il échouait aux élections de mi-mandat. En effet, ces derniers sont très mobilisés, notamment grâce à leur base représentée par les jeunes, les minorités et les «sans religion».

Critiqué pour sa participation à ce dîner, le président de la Convention des Baptistes du Sud J.D. Greear a déclaré y avoir assisté pour «écouter et rencontrer d'autres dirigeants, ainsi qu'offrir des perspectives là où elles étaient demandées». Tout en ajoutant qu'il était toujours engagé à dissocier l'Eglise de la politique partisane.

Egalement invité, l'animateur de radio et auteur Eric Metaxas a ajouté que ce dîner n'était pas destiné aux partisans de Donald Trump, mais qu'étaient aussi présentes des personnes qui n'aiment pas ce président ou n'ont pas voté pour lui.

La rédaction d'Evangéliques.info - 31 août 2018 12:37

Partager/Commenter