© CNEF

France: Les délégués départementaux du CNEF visitent l’Assemblée nationale pour apprendre à dialoguer avec les autorités

Les délégués départementaux du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) ont visité l’Assemblée nationale pour apprendre à dialoguer avec les autorités. Le 19 juin, 45 délégués se sont retrouvés sur une péniche à Paris pour une journée de formation. Celle-ci avait pour thème «Dialoguer avec les autorités, une nécessité pour construire l'avenir». Après des temps d’édification, d’enseignement et d’échanges, ils ont eu droit à une visite de l’Assemblée nationale, et à un temps de questions-réponses avec un député.

Le directeur du CNEF, Clément Diedrich, qui prêchait sur Ephésiens 4 verset 7 a rappelé les fondamentaux spirituels de l’organisation faîtière des évangéliques de France: «la seule ressource du CNEF, c’est Jésus-Christ». Il a ensuite exhorté les délégués départementaux à jouer leur rôle de jointure entre les Eglises locales pour permettre à l’Eglise de jouer son rôle dans la société.

Puis Franck Meyer, maire, porte-parole du Collectif des maires pour l’enfance et président du Comité protestant pour la dignité humaine (CPDH) a encouragé les délégués à prendre leur place dans la vie politique car «une Eglise n’est pas seule comme une île au milieu de l’océan».

Pour l’élu, le renouvellement des députés à l’Assemblée nationale suite aux élections de 2017 donne l’occasion aux évangéliques de se positionner. «Quelque chose se passe : les élus ont soif de justice et de nourriture pour conduire le pays». Selon Franck Meyer, ceci est lié au fait que certains viennent de la société civile: «Ils se demandent quelle sera la France de demain».

Celui-ci estime que les évangéliques ont un an pour créer de bonnes relations avec le monde politique. Franck Meyer a aussi encouragé les pasteurs à aller à la rencontre de leurs élus locaux, afin d’être une présence éthique, même s’ils risquent de ne pas être tout de suite à l’aise dans un milieu aux codes différents du leur.

De son côté Thierry Le Gall, du Service pastoral auprès des parlementaires, a expliqué la nouvelle ouverture de certains élus par le changement de gouvernement. «Certains élus ont eu de près ou de loin affaire à des évangéliques», comme par exemple le Premier ministre, a-t-il signalé. De plus, le rajeunissement de l’Assemblée fait que les élus sont moins formatés et plus curieux.

Les délégués ont ensuite préparé en petits groupes des questions à poser lors de leur visite de l’Assemblée nationale. Parmi les questions posées au député qui les a accueillis, «Selon vous, quel bien nos Eglises peuvent-elles rendre à la société? » et « Comment légiférer sur l’intégrisme religieux sans que cela soit préjudiciable aux communautés citoyennes de type modéré, vivant en toute laïcité ? »

Les participants ont salué «une organisation aux petits oignons». Ils ont apprécié «les partages et les connexions entre nous, toujours intéressants, pertinents voire nécessaire» selon le compte-rendu de l’événement.

La rédaction d'evangeliques.info - 22 juin 2018 13:49

Partager/Commenter

Publicité