© DR

France: Après la FPF, le Conseil national des évangéliques de France réagit aux propos de Marine Le Pen au sujet des protestants

Les propos tenus par Marine Le Pen sur les protestants lors d'une interview sur TF1 le 18 avril ont fait réagir le Conseil national des évangéliques de France (CNEF).

Dans un communiqué du 19 avril, ce dernier estime qu'en évoquant le Cardinal de Richelieu comme «le promoteur d'un Etat moderne, qui a refusé justement peut-être qu'une religion prenne le pas sur la France», la candidate Front national semble oublier «que celui-ci croyait encore que l'unité de la nation devait passer par la promotion d'une seule et même religion».

«Ce faisant, Madame Le Pen remet en question une des libertés fondamentales de la république: celle de croire en Dieu autrement» poursuit le CNEF.

L'organe représentant plus de 70% des évangéliques français demande alors pourquoi la «tolérance» qui fut finalement accordée aux protestants de l'époque devrait être aujourd'hui refusée aux croyants d'autres convictions, si ceux-ci vivent paisiblement au sein de la République?

En outre, le CNEF tient à souligner que la liberté de conscience et de culte est essentielle dans une République qui se veut à la foi laïque, démocratique et juste. Et d'inviter tous ceux qui croient à prier Dieu pour la prospérité de la France, pour un nouveau président respectueux des droits fondamentaux et pour l'égalité de tous les citoyens français, quelles que soient leurs convictions religieuses ou non.

La rédaction d'Evangéliques.info - 21 avril 2017 12:40

Partager/Commenter