Dr

France: «Libre de le dire à l'Eglise» vient de sortir

Dans une République laïque, de quelle liberté de parole dispose réellement l’Église? Existe-t-il à cet égard une liberté totale de prêcher? A-t-elle toute liberté pour exprimer, exposer et enseigner sa théologie? C'est à ces questions que la nouvelle brochure Libre de le dire à l'Eglise veut répondre. Editée par le CNEF, elle fait suite aux autres ouvrages déjà parus: Libre de le dire à l'université, à l'école, au travail et dans l'espace public.

De nombreux garde-fous

L'ouvrage se veut une fois de plus très pratique pour tous les chrétiens appelés à enseigner. Dans une première partie, Libre de le dire à l'Eglise s'adresse aux prédicateurs et leur montre sur quels textes de lois ils peuvent s'appuyer pour prêcher en toute liberté. Pour être plus exact, certaines exceptions existent: la prédication ne doit par exemple pas perturber l'ordre public, la sécurité, ou inciter à la haine et à la discrimination. Les auteurs précisent que de tels cas sont rares et que le prédicateur pourra normalement s'appuyer sur de nombreux garde-fous lui permettant de prêcher le message de la Bible.

Cependant, il n'est pas impossible qu'un jour une plainte soit déposée par un auditeur mécontent de la manière dont un «sujet sensible» est traité. De là ce que le pasteur soit condamné, il y a encore un gros pas à franchir, mais le CNEF rappelle que l'on est aujourd'hui dans une zone d'insécurité juridique, puisque les aspects émotionnels et subjectifs semblent prendre toujours plus de place dans l'application de la loi.

Pour les évangélistes et les moniteurs d'école du dimanche

Selon la même formule, cette brochure explique ensuite sur quels textes les évangélistes et ceux qui enseignent la Bible aux enfants peuvent s'appuyer.

La rédaction d'Evangeliques.Info - 15 mars 2016 09:15

Partager/Commenter