Skip to content

Royaume-Uni: Les chefs religieux s’opposent au projet de loi sur l’aide à mourir

Zoom sur les bras croisés sur la poitrine d'un médecin
© undefined Karolina Grabowska/Pexels
Les représentants anglican, catholique et juif du Royaume-Uni ont signé une lettre prônant «l’aide à la vie» pour les malades en phase terminale. Le projet de loi sur le suicide assisté sera en effet soumis en deuxième lecture à la Chambre des Lords le 22 octobre.
Evangéliques.info

Les grands représentants anglican, catholique et juif du Royaume-Uni ont publié une lettre conjointe dans laquelle ils s’opposent au projet de loi sur l’aide à mourir au Royaume-Uni, relaye Christian News le 20 octobre. Ils estiment que «le but d’une société compatissante devrait être l’aide à la vie plutôt que l’acceptation du suicide assisté». La mise en œuvre de cette loi placerait aussi selon eux «de très nombreuses personnes vulnérables dans des positions encore plus vulnérables».


Cette lettre a été signée à la veille d’une deuxième lecture à la Chambre des Lords le 22 octobre, par l’archevêque de Cantorbéry, le président de la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles, et le grand rabbin des Congrégations hébraïques unies du Commonwealth.

Publicité

Une procédure médicale et judiciaire

Ce projet de loi, déposé le 26 mai, vise à légaliser l’aide active à mourir pour les personnes en phase terminale ayant moins de six mois à vivre. S’ils sont mentalement compétents et adultes, ces malades pourraient ainsi demander le suicide assisté. Cela nécessiterait l’approbation de deux médecins indépendants et d’un juge de la Cour suprême qui examinerait la demande.

Le projet de loi «Marris», très similaire, avait été rejeté à la majorité des voix en 2015, lors de la deuxième lecture à la Chambre des Communes. Au Royaume-Uni, l’interruption des soins dans certains cas est autorisée depuis 2002.

En Europe, l’aide à mourir est déjà légale aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et En Espagne.

Thèmes liés:

Publicité