Skip to content

Les évangéliques américains ouverts au leadership féminin

Beth Moore (au centre) et l'équipe de Living Proof Ministries
© Beth Moore (au centre) et l'équipe de Living Proof Ministries - Living Proof Ministries
Le débat quant au rôle de la femme dans l'Eglise reste d'actualité, mais une étude montre que la plupart des évangéliques américains sont favorables à ce que les femmes occupent des postes à responsabilité.
Evangéliques.info

De l’école du dimanche au culte dominical

Une récente étude menée par Ryan Burge, professeur assistant de sciences politiques à l’Université d’Eastern Illinois, et deux autres chercheurs, montrent que dans l’ensemble, les évangéliques sont favorables à ce que les femmes assument certaines responsabilités dans l’Eglise, comme l’enseignement de l’école du dimanche, la responsabilité de la louange et la prédication du culte dominical.

Selon Ryan Burge, cette tendance était déjà présente ces dernières années si l’on croit une étude datée de 2011, mais les résultats étaient contestés pour leur manque de précision. Publiés sur le site de Christianity Today, les résultats du sondage montrent, comme on pouvait s’y attendre, que c’est à l’école du dimanche que l’enseignement des femmes est le mieux perçu. Une moyenne de 86,9% de personnes y sont favorables, les femmes l’étant un peu plus que les hommes .

Les hommes appuient davantage les femmes qui s’adressent aux femmes

L’écart se creuse quand la question porte sur le rôle de leadership dans la louange: 84% des femmes sondées y sont favorables contre 79% des hommes avec une moyenne de 82,1% tous genres confondus. L’enseignement d’une femme lors d’une conférence réservée à la gent féminine rencontre une approbation de 81%. Les hommes y sont légèrement plus favorables que sur la question de la louange et les femmes un peu moins, tout en étant plus ouvertes que les hommes. C’est la prédication du dimanche matin, même occasionnelle, qui reçoit le moins de soutien de la part des deux sexes. 71,6% des hommes acceptent qu’une femme donne un message occasionnellement ou de façon régulière. Les femmes sont 74% à s’y montrer favorables.

Le pastorat féminin en hausse

Cette étude ne précise pas si les sondés sont favorables à une femme en tant que pasteure ou pour une contribution occasionnelle lors d’un culte. Cependant, un sondage effectuée par Barna montre une acceptation en hausse des femmes à des postes de dirigeantes d’Eglise (conseil des anciens, femmes pasteures). Plus surprenant, l’âge des personnes sondées n’est pas réellement significatif. Dans les faits, les femmes pasteures sont plus nombreuses aujourd’hui et les études montrent qu’elles ont une marge de progression potentiellement rapide.

«Pris ensemble, ces résultats indiquent que le soutien des évangéliques pour les femmes qui prêchent et qui dirigent est solide quels que soient les genres, la fréquentation de l’Eglise, la position théologique et l’âge», conclut Ryan Burge.

Thèmes liés:

Publicité