Skip to content

Mali: Des attaques font une trentaine de victimes dans des villages à majorité chrétienne

Un puits communautaire dans un village maliens. Des hommes et des enfants entourent le puits en terre séchée. En arrière plan un troupeau de chèvres
© FDNF
Du 28 au 29 mai, des islamistes présumés ont perpétré une série d’attaques dans trois villages au centre du Mali. Vingt-sept personnes ont été soit tuées, soit brûlées vives.
Evangéliques.info

Du 28 au 29 mai, des islamistes présumés ont perpétré une série d’attaques dans trois villages au centre du Mali. Vingt-sept personnes ont été soit tuées, soit brûlées vives, rapporte Christian Post le 4 juin. 

Selon des responsables locaux, les meurtriers, armés et arrivés à moto, sont des djihadistes prétendant protéger les bergers Peuls contre les agriculteurs Dogon. Pays ouest-africain, le Mali est est effet tourmenté par des violences communautaires ces dernières années.

Dans le village de Tissé, les sept victimes étaient tous des Dogons; certains ont été brûlés vifs. Et au moins vingt autres personnes ont été tuées dans les villages de Bankass et Koro.

Selon l’agence chrétienne Barnabas Aid, les attaques perpétrées la semaine passée dans le centre du Mali visaient «des villages Dogons principalement chrétiens». Dans son communiqué, cette agence d’aide aux chrétiens persécutés développe que depuis 2016, des djihadistes mènent une guerre pour occuper le centre et le nord du Mali, afin d’instaurer la charia (loi isalmique) dans tout le pays. 

En 2019, des attaques meurtrières ont fait fuir des centaines d’habitants vers d’autres régions. Traditionnellement animistes, les Dogons se tournent de plus en plus vers l’islam, mais 11 % des membres de ce peuple seraient chrétiens.

Selon l’Index annuel de persécution de Portes Ouvertes, le Mali est classé au 29 ème rang des pays où la persécution anti-chrétienne est la plus virulente.

Thèmes liés:

Publicité