Skip to content

Suisse: L’UDF prête à lancer un référendum contre le mariage pour tous

Une urne pour une votation aux couleurs du drapeau suisse
© DR
En Suisse, les débats sur l'initiative parlementaire «le mariage pour tous» ont démarré le mercredi 3 juin au Conseil national. L’Union Démocratique Fédérale (UDF) déplore qu'une majorité se dégage en faveur de cette initiative.
Evangéliques.info

En Suisse, les débats sur l’initiative parlementaire «le mariage pour tous» ont démarré le mercredi 3 juin au Conseil national. La Chambre du peuple ne devrait pas trancher avant la semaine prochaine. L’Union Démocratique Fédérale (UDF) a déploré qu’une majorité se dégage en faveur de cette initiative. Dans un communiqué, le parti défenseur des valeurs chrétiennes a annoncé le lancement d’un référendum si le projet de loi n’est pas rejeté par le Conseil des Etats. 

«L’initiative du Groupe vert’ libéral veut remplacer le terme “mariage” par “union” sur le plan juridique et “l’ouvrir” aux personnes de même sexe et transsexuelles. Nous rejetons cette dilution de l’institution du mariage», déclare l’UDF. «Pour nous, le mariage est le lien naturel et volontaire entre l’homme et la femme, dont naissent les enfants qui façonnent la société de demain», indique le parti chrétien.

«Le mariage pas une égalité, un engagement»

Pour Marc Früh, représentant de l’UDF en Suisse romande, joint par Evangeliques.info, «le mariage ce n’est pas une égalité, c’est un engagement. C’est quelque chose de divin. Quelque chose de gardé, comme une AOC (appellation d’origine contrôlée, ndlr); les chrétiens doivent être sensibles à ça». Selon lui, «chaque personne qui a un minimum de respect pour la vie doit défendre une définition claire du mariage : entre un homme et une femme». Il ajoute : «On ne touche pas à l’essence du Christianisme mais à l’essence même de la vie et de sa transmission.»

Si le référendum doit être lancé, Marc Früh s’attend au soutien massif de l’Union démocratique du centre (UDC), parti conservateur et nationaliste. «Nous n’acceptons pas de modifier quelque chose qui est à la base même de la civilisation», poursuit l’ancien élu UDF. «Nous espérons ratisser beaucoup plus large que lors du référendum contre l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie.» Le 9 février, le peuple suisse avait approuvé avec 63% de voix pour le «oui» la réforme du code pénal anti homophobie.

Thèmes liés:

Publicité