Skip to content

Suisse: la démission de Gottfried Locher, président du conseil de l’EERS, fait l’objet d’une enquête

© Gottfried Locher, président démissionnaire du Conseil de l'EERS lors d'un congrès réformé en 2013© Wikimedia Commons
Le mercredi 27 mai, l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) annonçait dans un communiqué la démission de son président, Gottfried Locher, invoquant que «la capacité d’action du président est restreinte en raison d’une affaire soumise au Conseil le 13 avril dernier et traitée de manière intensive». Cette annonce suivait…
Evangéliques.info

Le mercredi 27 mai, l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) annonçait dans un communiqué la démission de son président, Gottfried Locher, invoquant que «la capacité d’action du président est restreinte en raison d’une affaire soumise au Conseil le 13 avril dernier et traitée de manière intensive».
Cette annonce suivait de peu la démission inattendue de la pasteure Sabine Brändlin, membre du Conseil exécutif de l’EERS, le 24 avril dernier pour des «raisons privées» et des «divergences insurmontables».
Or ces divergences sont aujourd’hui connues. Elles portent sur un dossier en cours, lié à une plainte déposée à l’encontre de Gottfried Locher par une pasteure dont l’identité n’est pas révélée, mais qui porte sur la «violation de frontières».
Selon Reformes.ch qui relate l’affaire, cette terminologie s’applique à «la violation de limites et abus sexuels». S’il faut souligner qu’aucun fait n’est encore prouvé à ce jour, des propos sexistes et comportements déplacés de Gottfried Locher ont été rapportés à plusieurs reprises. «Depuis des années, des rumeurs circulent sur le fait que Gottfried Locher aurait eu un comportement inadéquat envers des femmes», a confié Rita Famos, pasteure et cosignataire d’une lettre ouverte de douze théologiens réclamant l’ouverture d’une enquête indépendante.
L’affaire étant en cours, ni la plaignante, ni Sabine Brändlin, responsable de la prévention des abus jusqu’à sa démission, ne peuvent s’exprimer. Quant à Gottfried Locher, il s’abstient de commenter ces allégations pour le moment.
Le président du Synode, Pierre de Salis, évoque une grave crise de confiance entre les Eglises Cantonales et le Conseil de l’EERS qui devra répondre à une douzaine de questions du Synode le 15 juin prochain. Ce dernier prévoit de mettre en place une commission temporaire dans l’éventualité où les réponses de l’Exécutif de l’EERS ne seraient pas jugées satisfaisantes.

Thèmes liés:

Publicité