Skip to content

Science et foi: la synthèse originale d’Henry Babel

Publicité Henry Babel, docteur en théologie et pasteur à la cathédrale St Pierre de Genève, vient de publier un nouvel ouvrage intitulé «Dieu dans l’univers d’Einstein» (Ramsay & Naef Kister). Ce pasteur genevois souhaite réfréner les ardeurs des «scientolâtres» qui ne jurent que par la matière. Il déplore effectivement…
Evangéliques.info

Publicité

Henry Babel, docteur en théologie et pasteur à la cathédrale St Pierre de Genève, vient de publier un nouvel ouvrage intitulé «Dieu dans l’univers d’Einstein» (Ramsay & Naef Kister). Ce pasteur genevois souhaite réfréner les ardeurs des «scientolâtres» qui ne jurent que par la matière. Il déplore effectivement que de nombreux penseurs n’aient pas su mettre un terme au «matérialocentrisme», malgré les découvertes d’Einstein au début du XXe siècle, telles que les théories du quanta et de la relativité. Journaliste à la Tribune de Genève (TdG), Jean-Noël Cuénod explique cela par le fait que beaucoup sont entrés dans «une sorte d’athéisme de confort».
Ce refuge s’oppose de toute évidence à la théologie d’Henry Babel qui demande un certain effort de compréhension. En effet, il rapporte dans la TdG du 16 janvier que si les disciples de Jésus ont éprouvé des difficultés pour l’identifier le surlendemain de sa mort, c’est «parce que sa personnalité a revêtu une autre forme qui, même concrètement perceptible, l’était à de strictes conditions de réceptivité et pour une durée toujours très courte». L’auteur ne s’en cache pas, il s’agit bien d’une «autre manière de croire» (sous-titre du livre).
Henry Babel est par ailleurs convaincu que «la théologie sera conforme aux acquis des sciences ou ne sera pas» («Théologie de l’énergie», Slatkine, 2004). À ce sujet, les chrétiens risquent de ne pas crier «amen» à l’unanimité, surtout avec l’essor du créationnisme et de son enfant, l’Intelligent Design.

Thèmes liés:

Publicité