Skip to content

Le PEV et l’UDF contre l’extension du travail dominical

Publicité Le Parti Evangélique (PEV) et l’Union Démocratique Fédérale (UDF) sont sur la même longueur d’onde. Leur assemblée des délégués respective appelle les électeurs à refuser l’extension du travail dominical et à accepter le moratoire de cinq ans pour les OGM pour les votations du 27 novembre prochain.

Publicité

Le Parti Evangélique (PEV) et l’Union Démocratique Fédérale (UDF) sont sur la même longueur d’onde. Leur assemblée des délégués respective appelle les électeurs à refuser l’extension du travail dominical et à accepter le moratoire de cinq ans pour les OGM pour les votations du 27 novembre prochain.
Les deux partis s’opposent à l’ouverture dominicale des commerces. « Le dimanche a été décrété par le Créateur comme un jour de repos et doit être préservé comme tel », détaille le communiqué de l’UDF. Au-delà de la symbolique du dimanche, les deux partis considèrent que l’ouverture des commerces des quelques dizaines de gares ne sera que le prélude d’une ouverture plus généralisée des commerces en Suisse et qu’elle portera atteinte aux familles.
Le PEV a tenu son assemblée des délégués le 29 octobre à Liestal. Celle de l’UDF avait déjà eu lieu le 15 octobre é Olten.

Thèmes liés:

Publicité