© Männersache

Iles Sentinelles: Les avis des évangéliques divergent sur le cas John Chau

Le cas du missionnaire John Chau suscite des controverses au sein de la communauté évangélique. Le jeune homme a été tué le 17 novembre sur l’île North Sentinel, dans l’archipel indien des îles Andaman, par les membres de la tribu des Sentinelles à qui il souhaitait apporter l’Evangile. Alors que certains saluent son geste courageux pour atteindre les peuples reclus, d’autres lui reprochent son manque de respect pour l’isolement volontaire des Sentinelles. «Les médias choisissent de décrire l’incident comme un meurtre, plutôt que de le considérer comme un acte de survie de la part de ceux dont la souveraineté était attaquée» s’est insurgée la romancière Mwende Katwiwa dans une tribune publiée par le quotidien britannique The Independant.

Pour Etienne Lhermenault, président du Conseil national des évangéliques de France (Cnef), il est légitime et justifié que certains chrétiens s’engagent pour l’évangélisation à leurs

risques et périls. «Si nous croyons que le salut est essentiel à l’humanité, alors tous les hommes ont besoin d’entendre cet appel. Les extrémités de la terre sont elles aussi concernées, en particulier les territoires ‘non atteints’», a-t-il affirmé dans le quotidien La Croix.

Pour Mat Staver, fondateur de l’organisation de voyage chrétienne «Covenant Journey», John Chau était un homme réfléchi qui «s’était formé pendant des années avant de devenir missionnaire». «Il savait comment survivre dans des climats et conditions hostiles et est resté pendant onze jours en isolement avant de se rendre sur l’île afin de ne pas transmettre de maladies», souligne-t-il.

Les autorités indienne ont renoncé à poursuivre l’enquête sur la mort de John Chau et à rapatrier son corps, craignant des réactions hostiles de la part des habitants de l’île.

La rédaction d'Evangeliques.info - 29 novembre 2018 11:58

Partager/Commenter