© iStock

Technologies: Pour les jeunes, partager sa foi en ligne est plus facile, mais plus délicat

Pour les jeunes, il est plus facile de partager sa foi en ligne qu’en face à face. Mais c’est aussi plus délicat, selon un sondage sur l’ «évangélisation à l’ère digitale de l’institut Barna, publié le 26 juin.

Celui-ci a été réalisé à l’été 2017 auprès de 1714 adultes américains, avec une surreprésentation des «Millennials», nés entre les années 1980 et 2000, ainsi que des chrétiens pratiquants. Les enquêteurs ont distingué deux sous-groupes, ceux qui ont partagé leurs idées au sujet de la foi ou de la religion au cours des cinq dernières années, et ceux avec qui quelqu’un a partagé ses idées sur la foi ou la religion au cours de la même période. Ainsi, parmi les chrétiens, 28% partage sa foi via les réseaux sociaux, alors que quelqu’un a partagé sa foi via Facebook avec 58% des non-chrétiens, et via un autre réseau en ligne avec 14% d’entre eux.

Principal enseignement, l’impact de la technologie est réel, mais ambivalent. Pour les chrétiens, la technologie a eu un impact sur leur expérience du témoignage: 47% d’entre eux estiment que la technologie et les interactions digitales ont changé la manière dont les gens réagissent lorsqu’ils partagent leur foi. Elles ont aussi modifié la manière dont 44% d’entre eux s’y prend pour témoigner.

En conclusion, 58% des «Millénnials» et 64% de la «Génération X » qui les précède trouvent que la technologie et les réseaux sociaux rendent le témoignage plus facile, contre moins d’un-tiers des Baby-boomers, soit la génération d’après-guerre. Toutefois, ils sont également plus nombreux (58% des «Millénnials » et 53% des «Génération X») à se méfier des pièges de l’interaction digitale, contre seulement 30% des séniors.

Enfin, 69% des jeunes trouvent qu’il est plus difficile qu’avant d’avoir une conversation privée sur la foi car les gens sont occupés par la technologie. Plus de 60% d’entre eux pensent que c’est même un moyen d’éviter le sujet. Les Baby-boomers, de leur côté, sont moins nombreux à partager ce cynisme (60% et 45%).

La rédaction d'evangeliques.info / Christian Post - 29 juin 2018 12:24

Partager/Commenter