© DR

Pakistan: Le gouvernement demande à Facebook de l'aider à enquêter sur le contenu blasphématoire

Le gouvernement d'Islamabad a sollicité l'aide de Facebook pour enquêter sur le contenu blasphématoire publié par des Pakistanais sur ce réseau social. C'est ce que rapporte la BBC dans un article daté du 17 mars. Le jour précédent, le ministre de l'intérieur pakistanais a réaffirmé la détermination du Pakistan à s'attaquer au problème du blasphème, en ajoutant qu'il prendrait toutes les mesures nécessaires. Il a notamment demander à ses fonctionnaires de communiquer avec le FBI et les plateformes de réseaux sociaux: «Facebook et les autres fournisseurs de service devraient partager avec nous toutes les informations concernant les personnes se cachant derrière ces contenus blasphématoires».

Facebook a accepté d'envoyer une équipe au Pakistan pour aborder la question de réserve de contenu sur son média social. La collaboration de Facebook avec le gouvernement pakistanais n'a pas manqué d'être critiquée par des groupes de défense des droits numériques. Ceux-ci dénoncent une «collusion avec les autorités et censure du contenu portant atteinte à la liberté d'expression». A quoi le réseau social a répondu avoir examiné avec soin la demande du Pakistan, tout en gardant la volonté de protéger la vie privée et les droits des utilisateurs.

Au Pakistan, tout discours mettant en cause le prophète Mahomet ou la religion islamique est condamné. Par ailleurs, déclarer que Jésus est Dieu est jugé blasphématoire car le Coran ne mentionne pas la trinité. Les lois anti-blasphème sont souvent utilisées abusivement pour opprimer les minorités, notamment les chrétiens. Elles peuvent entraîner la peine de mort, comme dans le cas de la chrétienne Asia Bibi.

La rédaction d'Evangeliques.info - 20 mars 2017 11:31

Partager/Commenter