Skip to content

Etats-Unis: les évangéliques indécis jusqu’au bout de la campagne présidentielle

Publicité Jusqu’au bout de la campagne présidentielle, les évangéliques auront été indécis. Jusqu’à la dernière, les médias évangéliques ont diffusé des prises de position de personnalités évangéliques ou eux-mêmes pris position. Ainsi, dans Christian Post, Franklin Graham, fils de Billy l’évangéliste, a rappelé les enjeux qui se jouaient selon…

Publicité

Jusqu’au bout de la campagne présidentielle, les évangéliques auront été indécis. Jusqu’à la dernière, les médias évangéliques ont diffusé des prises de position de personnalités évangéliques ou eux-mêmes pris position. Ainsi, dans Christian Post, Franklin Graham, fils de Billy l’évangéliste, a rappelé les enjeux qui se jouaient selon lui le 8 novembre. «Il y a un assaut contre les Eglises et contre les personnes qui vivent selon les valeurs bibliques actuellement». Citant le cas d’un boulanger et d’un pharmacien qui ont été condamnés pour leurs prises de positions, Franklin Graham se refuse de dire pour quel candidat voter, même s’il affirme que les républicains ont une meilleure vision du pays que les démocrates.
Le média d’actualité s’intéresse également aux nombreux calvinistes qui ont rejoint les rangs des anti-Trump. Si la rédaction de Christian Post a pris à plusieurs reprises position contre Donald Trump au cours de la campagne présidentielle, elle n’a pas joué la carte de la censure contre les pro-Trump.
Charisma Magazine a de son côté soutenu Donald Trump (photo) et uniquement ce candidat. Tout récemment, il a publié plusieurs articles de soutien. Avec notamment des prises de position comme celle du pasteur Darrell Scott, qui affirme que le candidat républicain ferait un «très bon président».
Mais le message posté par le président de la Convention baptiste du Sud, en dit long sur la complexité pour les évangéliques de départager Hillary Clinton et Donald Trump. Il a appelé les évangéliques à ne pas rester chez eux. Quitte à patienter dans la file d’attente durant cinq heures, «priez et votez!», a lancé Steve Gaines, un jour avant l’élection, sans donner de consigne de vote.

Thèmes liés:

Publicité