Skip to content

Norvège: les relations entre l’Église et l’État remises en question

Publicité En Norvège, la question des relations entre l’Église et l’État est au centre d’un vif débat alors qu’une commission désignée par le gouvernement se prépare à présenter ses conclusions sur le sujet au début 2006. Rappelons que depuis l’introduction de la Réforme luthérienne en Norvège en 1537, c’est…
Evangéliques.info

Publicité

En Norvège, la question des relations entre l’Église et l’État est au centre d’un vif débat alors qu’une commission désignée par le gouvernement se prépare à présenter ses conclusions sur le sujet au début 2006. Rappelons que depuis l’introduction de la Réforme luthérienne en Norvège en 1537, c’est le roi qui est à la tête de l’Église de Norvège. Son rôle en tant que chef de l’Église est assumé par le gouvernement, par le biais du Ministère de la culture et des affaires religieuses. La responsabilité financière de la gestion des salaires et de la maintenance des églises est partagée par l’État et les autorités municipales. Les activités supplémentaires des paroisses dépendent de l’argent obtenu par les offrandes et des bénévoles. Pourtant, des membres de la commission ont expliqué que, ces dix prochaines années, la Norvège pourrait suivre une évolution parallèle à celle qui a conduit l’Église luthérienne de Suède en 2000 à desserrer ses liens avec l’État. En 2002, une commission de l’Église de Norvège avait fait une recommandation allant dans ce sens. «Le débat sur les relations entre l’Église et l’État pourrait se révéler à l’avenir le plus difficile et le plus important», estime Trond Giske, ministre norvégien de la Culture et des Affaires religieuses, au synode général de l’Église de Norvège réuni à Lillehammer, le 14 novembre.

Thèmes liés:

Publicité