© commons.wikimedia

Irak: Les célébrations de Noël annulées après la mort de 400 protestataires

Cette année, les chrétiens d’Irak sont invités à annuler les festivités de Noël en solidarité avec les familles des victimes touchées par les violences qui frappent la capitale. 452 personnes au moins ont trouvé la mort et 17000 ont été blessées depuis le mois d’octobre lors des manifestations de protestation contre le système politique et la corruption.

Le cardinal Louis Raphaël Sako s’est exprimé au nom de l’église catholique chaldéenne: «Nous n’allons pas installer de sapins décorés dans les églises et sur les places, et il n’y aura pas de célébrations ni de cérémonies festives au patriarcat,» a-t-il déclaré avant d’ajouter: «Nous allons nous réfugier dans la prière pour les victimes.»

Le cardinal Sako a invité les croyants du monde entier à prier pour les chrétiens d’Irak et en particulier pour la plaine de Ninive, afin que le pays puisse se reconstruire sur de meilleurs fondements.

Selon Christianity Today, des chrétiens continuent de participer aux manifestations et distribuent de la nourriture sous l’un des ponts qui enjambent le Tigre. C’est là sans doute l’image de leur espérance: bâtir des ponts entre les Irakiens.

«Ce mouvement est un déluge, qui prend place dans les coeurs des jeunes et des pauvres, sans aucune discrimination religieuse, commentait un pasteur de l’Eglise Baptiste Nationale. Cela a fait tomber les murs qui divisaient les Irakiens.»

D’après Portes Ouvertes, l’Irak occupe le 13ème rang des pays où il est difficile de vivre sa foi. Le pays ne compte plus que 250 000 chrétiens dont 3000 évangéliques.

la rédaction d'Evangeliques.info / Christianity Today - 11 décembre 2019 07:00

Partager/Commenter