© Alliance Presse

Suisse: Faut-il implanter de nouvelles Eglises évangéliques?

Faut-il implanter de nouvelles Eglises évangéliques? La question a été thématisée par les responsables évangéliques à Yverdon, le 25 mai, en marge de l'assemblée générale du Réseau Evangélique Suisse (RES).

Les différents contributeurs ont mis en évidence à la fois la stagnation du protestantisme évangélique et la volonté des évangéliques à partager l'Evangile en Suisse romande. Emmanuel Schmid, auteur d'un travail de master sur l'implantation d'Eglises, a défendu l'idée de nouvelles Eglises dans une logique géographique et socio-culturelle.

Le débat a mis en évidence certaines tensions qui peuvent survenir lorsque des Eglises s'implantent à côté d'autres Eglises évangéliques existantes. Comme l'a souligné le pasteur FREE David Rossé, il s'agit d'identifier la «concurrence». Ce n'est pas la nouvelle Eglise qui s'installe, mais la sécularisation ambiante, selon son analyse. «Reconnaitre qu'il y a des tensions et qu'il va y avoir des transferts de croyants d'une Eglise à l'autre, faire l'effort du dialogue» sont autant de conditions pour que les implantations d'Eglises se passent dans un climat de confiance entre les Eglises.

Un travail de recensement d'Eglises évangéliques a été présenté par Nirine Jonah, professeur de la HET-Pro. A ses yeux, «il faudrait que 20% de la population soit évangélique pour avoir un réel impact sur la société», un objectif qu'il juge possible.

Le débat a mis en évidence des positions moins optimistes, mais une détermination à partager la bonne nouvelle de l'Evangile. Avec une nouvelle réalité: «Une conversion spirituelle est devenue un cheminement plus long que par le passé. Une nouvelle réalité à prendre en compte aussi», a indiqué le pasteur Emmanuel Schmid.

La rédaction d'Evangeliques.info - 25 mai 2019 16:17

Partager/Commenter