© iStock

Irlande: Après le oui de l'Irlande à l'avortement, l'Alliance évangélique d'Irlande réagit

Après le oui irlandais lors du référendum sur l'avortement du 25 mai, l'Alliance évangélique irlandaise (AEI) a réagi. Nick Park, un directeur exécutif de l'AEI, s'est exprimé dans un texte au lendemain du vote et référencé sur la page Facebook de l'AEI. "Oui, l'Irlande paraît plus sombre, ce samedi matin, mais l'occasion pour l'Eglise de briller est plus grande", a-t-il affirmé.

S'étant engagé dans le combat pour préserver le droit constitutionnel à la vie des enfants à naître, Nick Park a reconnu qu'il était "profondément déçu". En effet, le vote valide l'abrogation de l'amendement 8 à la constitution irlandaise, qui plaçait à égalité le droit à la vie de la mère et de l'enfant à naître. Cet amendement interdisait donc tout avortement, sauf pour sauver la vie de la mère.

Or le oui à la légalisation de l'avortement l'a emporté avec 66,4% des suffrages. Le taux élevé de participation, de 64,5%, donne également mandat au parlement pour adopter un cadre légal libéral. Douze semaines étant le délai évoqué par les partisans du oui durant la campagne.

Pour les évangéliques, le sort des enfants diagnostiqués trisomiques est particulièrement préoccupant. Tout comme la crainte d'un durcissement des relations sociales.

Cependant, Nick Park a expliqué que son premier objectif durant la campagne était que le lendemain du vote, il ait "la confirmation du Saint-Esprit que nous avions bien représenté Jésus-Christ durant la campagne, et que nous avions également manifesté la vérité et la grâce de Jésus-Christ." Sur ce point, le directeur exécutif se déclare satisfait de l'attitude des chrétiens évangéliques.

Enfin, il a appelé l'Eglise à vivre de manière radicale de manière à briller dans les ténèbres, proposant une espérance à une société post-chrétienne. C'est ainsi que l'Eglise primitive avait bouleversé Rome, et non en dénonçant les maux de la société ou en cherchant à bâtir un empire chrétien.

En conclusion, le directeur de l'AEI reste motivé à servir les évangéliques d'Irlande. "Il n'y a pas d'autre pays où je préfèrerais vivre, ni d'autre époque dans l'histoire, ni d'autre message que je souhaiterais proclamer" que l'évangile, a déclaré Nick Park.

La rédaction d'évangéliques.info/ Christian Today - 28 mai 2018 11:44

Partager/Commenter

Publicité