© Alliance Presse

Suisse: 2300 chrétiens évangéliques réunis à Palexpo pour leur culte de l'unité

Le 5 février, la célébration inter-Eglises organisée par le Réseau évangélique genevois (REG) a fait le plein. Deux mille trois cents chrétiens évangéliques de la région genevoise et frontalière ont afflué en bus, en train et en voiture vers Palexpo pour un culte ayant pour thématique «Transformés par sa présence».

Ce ne sont pas moins d'une cinquantaine de communautés évangéliques qui étaient représentées, dont une bonne partie d'Eglises ethniques. Les chants menés par la chorale Sova Gospel Choir ont donc été repris tour à tour en français, en anglais et en espagnol. Les interventions étaient aussi traduites.

Conseiller d'Etat chargé du département de la sécurité et de l'économie, Pierre Maudet a répondu présent à l'invitation du REG. Lors de sa prise de parole en introduction de la célébration, le représentant des autorités genevoises a tenu à rappeler que la «laïcité n'est pas la négation des religions, mais au contraire la reconnaissance de celles-ci».

Le Conseiller d'Etat a également exprimé trois messages au vaste auditoire. Premièrement, celui de la gratitude. Il a salué l'engagement des évangéliques au niveau social, notamment celui de l'Armée du salut, au niveau de l'aumônerie ou encore des réfugiés. «Il est important de compter sur vous» a-t-il déclaré. Pierre Maudet a également insisté sur la valeur de l'unité et l'importance de tendre vers la cohésion sociale, à une époque où les fossés se creusent. Son troisième message était un message d'espérance. Il a exhorté chaque citoyen à prendre sa responsabilité pour consolider la fraternité : «Dans l'esprit de la Réforme, ce qui fait la force de la communauté, c'est l'addition de nos différences. Peut-être qu'ici, on sait un peu mieux que cette addition est le secret de la fraternité». Suite à cette allocution, le pasteur Walter Zanzen a assuré le Conseiller d'Etat des prières des chrétiens et de leurs bénédictions.

Absent pour cause de maladie, l'orateur Jim Cymbala était remplacé par son collègue new yorkais Michaël Durso, pasteur au Christ Tabernacle à Brooklyn. Ce dernier a axé sa prédication sur la nécessité de veiller aux paroles qui sortent de notre bouche. Rappelant que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue (Prov. 18, 21), il a exhorté les chrétiens à prononcer des paroles qui édifient et encouragent les autres. Et cette injonction s'applique également à tout ce qui s'écrit sur les réseaux sociaux, les blogs et autres messageries. «Comme à l'époque de Paul, nous vivons dans une génération corrompue. Mais nous devons faire la différence en ayant des paroles qui amènent la vie» a-t-il ajouté.

La rédaction d'Evangéliques.info - 06 février 2017 11:45

Partager/Commenter