© France 3

France : La croix au sommet du pic Saint-Loup coupée en deux et taguée «au nom de la laïcité»

Dans le département de l’Hérault, la croix de fer haute de 9,5 mètres et de 900 kilos surplombant le Pic Saint-Loup a été sciée en deux et taguée dans la nuit du 10 au 11 mai. Des inscriptions suggèrent un acte de vandalisme mené «au nom de la laïcité». «Le pic laïque», «larcin des sorcières hérétiques», «witch power» tels sont les tags à la peinture rouge retrouvés sur le socle en béton de la structure et sur la station météorologique voisine. Les riverains de la commune de Saint-Cazevieille et les amoureux du lieu ont fait part de leur vif émoi, rapporte la presse locale. Une enquête a été ouverte.

L’imposant crucifix avait déjà été endommagé en 1989 avant d’être remis sur pied quelques jours plus tard avec l’aide d’un hélicoptère. Jusqu’au XIXe siècle, le pic Saint-Loup, culminant à 658 mètres, était un lieu de pèlerinage pour les habitants des villages voisins mais aussi pour de nombreux Montpelliérains, rapporte Midi Libre. La croix de bois avait laissé place à un ouvrage de fer inauguré en 1911.

Selon Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité, la croix qui «avait acquis un caractère historique et patrimonial», n’est «pas contraire à la laïcité, à l’inverse de ce que prétendent ceux qui l’ont sciée».

La rédaction d'Evangeliques.info - 14 mai 2020 11:04

Partager/Commenter