© istockphoto

Fin de vie : La Haute Autorité de Santé française demande des traitements plus accessibles à domicile

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) demande ce 10 février aux pouvoirs publics de permettre aux médecins généralistes de prescrire du midazolam, un puissant sédatif permettant d’endormir un patient en fin de vie jusqu’à son décès.

La sédation profonde et continue jusqu'au décès, qui consiste à soulager les souffrances du patient en l’endormant et en le coupant progressivement de tout lien avec le monde extérieur jusqu’au décès naturel, est autorisée par la loi Leonetti. Mais actuellement, seuls les médecins à l'hôpital peuvent prescrire cette molécule, utilisée pour les anesthésies, rapporte RTL.

La HAS rappelle toutefois qu’à l’hôpital comme à domicile, la décision d'entamer une sédation profonde et continue doit être prise de manière collégiale.

La rédaction d'Evangeliques.info - 10 février 2020 11:47

Partager/Commenter

Publicité