Gregor Rutz, conseiller national zurichois UDC © Capture video

Suisse : L’UDC se prononce contre l’extension de la norme antiraciste

Les délégués du parti Union démocratique du centre (UDC) rassemblés le 2 novembre à Niederglatt (ZH) se sont prononcés contre l’intégration dans la norme pénale des actes discriminatoires et appels à la haine liés à l’orientation sexuelle, par 304 voix sans opposition. Cette extension de la norme antiraciste est combattue par référendum par le parti chrétien de l’Union démocratique fédérale (UDF) et sera soumise aux votations du peuple suisse le 9 février.

Actuellement, est pénalisée uniquement la discrimination des personnes en raison de leur race, leur ethnie ou leur religion. Le Parlement a donc adopté une réforme pour étendre cette norme à la discrimination liée à l’orientation sexuelle. Elle a pour but de renforcer la protection des personnes homosexuelles.

Selon le parti, la norme actuelle, sans l’extension, conduit déjà à pénaliser certaines opinions différentes et sert de prétexte pour «étouffer toute discussion sur la politique d’immigration, sur les abus commis au détriment du droit d’asile et des institutions sociales, la criminalité étrangère, l’islamisme ou encore l’aide au développement». Toujours selon l’UDC, cette extension permettrait de «traîner toutes les personnes défendant des points de vue opposés aux bien-pensants hypocrites». C’est, selon Gregor Rutz, conseiller national zurichois UDC, «contraire avec l’idée démocratique».

Flavia Wasserfallen, du Parti socialiste (BE), a quant à elle déclaré que cette adaptation «ne viole pas la liberté d’expression des opinions» et que la critique doit toujours être permise.

La rédaction d'Evangeliques.info / 24 heures - 05 novembre 2019 07:26

Partager/Commenter