© DR

Suisse : Le Conseil Fédéral rejette l’interdiction des thérapies de conversion, mais sous réserve

Le 6 septembre, le Conseil Fédéral a refusé la motion concernant l’interdiction des «thérapies de conversion» visant à changer l’orientation sexuelle d’une personne.

Dans sa réponse à la motion déposée par la parlementaire zurichoise PDB Rosmarie Quadranti, il affirme que «toute thérapie ayant pour but de modifier une orientation homosexuelle est à rejeter d'un point de vue humain, scientifique et juridique. L'homosexualité n'est pas une maladie et ne nécessite aucune thérapie».

Il estime toutefois que le cadre légal existant est suffisant pour empêcher les abus. La motion Quadranti demande de pouvoir recourir à l’interdiction d’exercer envers les psychologues, thérapeutes, aumôniers et autres praticiens qui cherchent à «guérir» de l’homosexualité.

Si elle était adoptée, cette mesure pourrait inquiéter les milieux chrétiens et évangéliques qui offrent un accompagnement et une relation d’aide aux personnes désireuses de cheminer dans la foi par rapport à leur orientation sexuelle. Le Conseil fédéral appelle néanmoins à la vigilance et interpelle les assureurs qui se voient parfois envoyer des factures pour de telles thérapies. La motion Quadranti sera toutefois soumise aux membres du Parlement lors d’une prochaine session. Les associations LGBT Pink Cross et LOS annoncent d’ores et déjà qu’elles présenteront des cas concrets aux élus qui devront se pencher sur cette question.

La rédaction d'Evangeliques.info / Agences - 12 septembre 2019 14:43

Partager/Commenter

Publicité